oscar___pra_de_molioLe 3 août 2009, mon bébé est mort. Depuis je suis inconsolable. Il avait un cancer au niveau de sa truffe et il y 6 mois quand le vétérinaire lui avait découvert ce maudit cancer il lui avait subir un mois de chimio car on ne pouvait pas l'opérer du fait que sa tumeur se trouvait juste au dessus des dents. Ensuite le cancer s'était stabilisé, on devait lui donner de la cortisone tous les jours car sa tumeur enflait et risquait de l'empêcher de manger, mais notre priorité était de savoir si Oscar souffrait, et le vétérinaire nous disait que non, qu'il était plein de vie et que tant qu'il mangeait et buvait normalement c'était bon signe.

Et voila que le 1er août, Oscar s'est allongé par terre et refusait de boire et de manger, j'ai bien essayé de lui donner de l'eau par tous les moyens, impossible, on a du faire venir en urgence un vétérinaire de "sos vétérinaire" qui  a diagnostiqué une gastro il lui a fait une perfusion et des piqûres en disant de le surveiller et dès le lendemain de contacter notre vétérinaire car c'était le week end. Mais ce que j'ai su plus tard c'est que lorsque mon mari a raccompagné le vétérinaire à sa voiture il lui a dit que c'était la fin, mais qu'il a préféré ne pas me le dire car j'étais trop anxieuse.

Oscar refusait toujours de manger et de boire, il ne bougait que pour aller sur la terrasse se soulager et revenait au pied de notre lit où il s'allongeait alors que d'habitude il montait toujours sur notre lit pour dormir avec nous, il n'avait jamais gémit, et ne s'était jamais plains mais j'étais malade au fond de moi de voir mon bébé dans cet état. J'aurais donné tout pour sauver mon bébé, mais malheureusement, le diagnostic de notre vétérinaire le lundi matin était sans appel: son cancer s'était généralisé et oscar souffrait horriblement, il fallait prendre une décision que je trouve très dure à prendre: l'euthanasié. Mon dieu s'est horrible de décider comme ça, mais l'amour que je porte à mon bébé ne me permettait pas de le laisser souffrir et il a fallu que je choisisse de l'euthanasié pour qu'il ne souffre plus,alors que j'aurais tout donner pour qu'il puisse guérir.

Il s'est éteint en s'endormant et d'après le vétérinaire il ne s'est rendu compte de rien.

Mon coeur ressens une immense peine et un très grand vide, en écrivant ces lignes je ne peux m'empêcher de pleurer. J'essaye de penser aux jours merveilleux que nous avons vécu ensemble. C'était un chien exceptionnel, tellement doux, attentionné, calme et joueur à la fois.

Mon bébé sans toi la maison est vide comme mon coeur. Tu me manques tellement...

Je sais au fond de moi que j'ai pris la bonne décision, je ne pouvais pas te laisser souffrir, mais qu'est ce que c'est dur à assumer.

A chaque instant je crois que je vais te voir dans la maison, il m'arrive même de t'appeler  et après je réalise que plus jamais je ne te verrais et cela me désespère.

Si il y a un paradis pour les chiens, j'espère que tu y es et que tu gambades dans des champs en rapportant des bouts de bois comme tu aimais le faire et que tu te baignes dans des rivières comme lorsque nous étions en Auvergne où tu t'amusais comme un fou et que tous les gens du village venaient te caresser. Tu adorais qu'on te caresse...

Mon bébé tu seras à  jamais dans mon coeur et mes pensées.